mercredi 2 mars 2016

J'aime les commencements...

Le commencement de quelque chose c'est toujours (ou presque) accompagné de joie, de créativité, et de toutes ces bonnes choses qui donnent la pèche ! 


Vue de mon salon quand j'ai une idée

J'ai commencé ce blog avec la grande envie et surtout le besoin d'écrire. L'idée de sortir mes murs de ma chambre était aussi importante pour moi. Le fait de commencer à partager ce que je fais, que les gens voient mon travail, mes murs mais surtout qu'ils me voient à travers eux était quelque chose que j'avais longtemps repoussé et qui pourtant maintenant me fait beaucoup de bien. Bref quand on m'a donné l'idée de faire un blog c'est devenu une évidence, comment le faire c'était plus compliqué, un peu comme les études d'art...


Préparation d'un mur
J'ai passé un bac scientifique pour des raisons qui ne m'appartenaient pas totalement mais lorsqu'il a fallu choisir une orientation, même si j'étais très excitée à l'idée de partir faire des études ( à Paris forcement, ça a toujours été Paris) croire que je pourrais faire de l'art ne me venait pas du tout à l'esprit, alors commencer à faire la démarche pour m'inscrire dans une prépa ça me semblait être le bout du monde !





Je travaille généralement par terre pour plus de confort
Et puis dans chacun des cas, je me suis lancée, j'ai tenté le coup surtout avec l'excitation de le faire, de me dire "ça y est, je me lance", je tente quelque chose de nouveau et au pire "I will survive". Parce que les commencements c'est surtout ça, on sait rarement où on va arriver, on sait même pas toujours où on veut arriver, moi généralement je ne sais même pas si je veux y arriver. Savoir  par où commencer et comment le faire est la question derrière laquelle se cache toute nos peurs dont celle du changement, et puis il y a un déclic, une étincelle, une petite voix, un message ou tout simplement une personne et tout est parti. Tout peut partir comme on le souhaitait, ça peut partir tous azimuts, mais ça part et je ne sais pas vous, mais moi, c'est le moment où je suis comme une enfant dans un magasin de jouets ! Et je n'ai qu'une envie c'est de continuer, d'avancer et de voir où je vais arriver.


La meilleure partie : sélectionner les images


J'en suis à plus de six mois de prépa arts plastiques et je m'éclate comme jamais, j'ai vraiment le sentiment d'être exactement là où je dois être. J'ai lancé un blog au début de l'année et je ne me vois absolument plus garder mes murs pour moi. Tout ça est porté par l'énergie du commencement, de l'excitation de tenter quelque chose et ça permet de relativiser quand il y a un faux départ !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire