"Le doute est le sel de l'esprit" Alain

L'une des premières choses que l'on m'a apprise en philo c'est que douter de tout est très important.

Photo prise depuis le jardin de la cathedral southwark, Londres
A première vue on se dit qu'un doute c'est mauvais signe, après tout si je doute c'est que j'ai des raisons de le faire et que mon projet n'est pas si bon. Personnellement dans ma tête, c'est plutôt si je doute de moi, c'est parce que je sais (ou crois) avoir une liste incalculable de défauts. Soit vu comme ça le doute a tout pour être mauvais, m'empêcher d'avancer, et surtout d'avoir confiance en moi.


cathedral southwark, Londres
Mais récemment cette citation m'est revenue à l'esprit car j'ai rencontré quelqu'un à l'exact opposé, une confiance en lui puissance mille, et naturellement j'étais émerveillée par si peu de doute et du fait qu'il savait bien faire (toujours !). Face à quelqu'un qui ne doute pas, je n'ai pas douté; parce que quelqu'un qui ne doute pas c'est quelqu'un sur qui on peut se reposer : au pire ça sera de sa faute, c'est lui qui a décidé. Et puis j'ai pris du recul et j'ai réalisé. J'ai réalisé que j'avais tort, le problème ne vient pas de savoir si lui doute ou pas au bon moment, si lui se remet en question pour savoir si ce qu'il affirme est vrai pour lui, pour les autres, pour le monde ou encore pour moi, le propos est de savoir si moi j'ai douté de lui. J'ai eu tort de ne pas douter qu'il puisse être sûr de lui et avoir tort, et moi naïve mais dans le vrai. Ce n'est pas ma confiance en moi qui m'a fait réaliser ça (malheureusement elle se cache toujours) mais le fait qu'il y ait des choses que seul moi peux savoir, des choses qui n'appartiennent qu'à moi.

Ces choses là sont mes doutes. Parce que moi je doute, moi je me pose des questions, parce que oui aussi je n'ai pas confiance en moi mais ces doutes et la façon dont je les gère m'appartiennent et lui ne pouvait pas être sûr d'avoir raison à propos d'eux : il ne les connait pas.

cathedral southwark, Londres



Le doute est le sel de l'esprit parce qu'il nous permet de se poser  sans cesse des questions. Ces questions sont merveilleuses, ces questions nous permettent de découvrir, d'apprécier, de se laisser surprendre et surtout de s'arrêter sur les petites choses de la vie. Sans mes doutes, je ne me serais pas trompée de chemin dans Londres et je n'aurais pas trouvé le street art que je cherchais, sans le doute je serais sûrement même pas aller à Londres. Les enfants ne doutent pas, car ils ont la chance de connaître l'innocence de ne rien savoir, lorsqu'on grandit on sait, on apprend, mais si l'on doute on laisse la possibilité à l'esprit d'envisager le monde autrement.


Alors je suis heureuse de douter de moi, car je sais que je vis dans une infinité de mondes différents.




Commentaires

Un jolie message !

Nom

E-mail *

Message *

Articles les plus consultés