mardi 15 mars 2016

Les secondes chances

De temps en temps la vie vous donne une seconde chance pour le meilleur comme pour le pire. 


Galerie prés de Oxford Circus, Londres

Je ne sais pas vous mais moi je commence à sérieusement cogiter à ce qui s'est passé après. C'est vrai qu'avant c'est un peu compliqué, on ne peut pas prévoir le futur (à moins d'avoir vraiment une intuition de folie) ! Et c'est à ce moment là que je réalise si j'en avais envie, si j'ai des regrets, ou encore si c'était quelque chose de merveilleux.

Photo de Covent Garden, Londres

Je n'aime pas tellement les adultes qui prennent les étudiants de haut en disant qu'ils n'ont rien vu de la vie, je n'aime généralement pas être prise de haut par des personnes qui ne savent pas. Mais je leur concède qu'il y a certaines choses qui nécessitent du temps pour être appréciées. Alors forcément les quelques premières expériences ne sont pas toujours parfaites. Pour ce premier voyage en solitaire, je me suis trompée sur mon vol retour, je suis arrivée à l'aéroport avec plus de 24h d'avance sur mon vol, un budget largement dépassé et un expat´ français me faisant la bise le matin même... Non vu comme ça quand on m'a dit " You have one more day" j'ai pas sauté de joie. Moi qui me félicitais de ne pas m'en être trop mal sortie. 
Et puis, après avoir bien compris que j'allais passer une nuit de plus à Londres et réalisé que j'étais quand même chanceuse d'avoir un jour de plus de voyage je suis partie voir ce que je n'avais pas eu le temps de voir. Mais j'ai aussi eu le temps de questionner mon expat´ sur la bise ... 

Entrée de Soho, Londres

Parce que, en tant que jeune fille bourrée de romance, il y a des choses auxquelles on s'attend... Qu'il soit le prince charmant ou qu'il ne me supporte pas, qu'il m'emmène faire le tour de Londres ou qu'il me fasse dormir sur la canapé. Mais dîner sans conversation, est-ce que ça compte comme un dîner ? Et une bise ça veut dire quoi ? Non vraiment à tout ça je n'étais pas prête.

Une journée de plus à Londres m'a permis d'avoir des réponses à tout ça, à constituer une expérience de plus qui me rapproche de ces choses mystérieuses que les " jeunes " ne connaissent ou ne comprennent pas. Mais cette journée m'a aussi permis de me rendre compte que les hommes ont (malheureusement pour eux) tendance à courir après les filles embêtantes pour ne pas dire autre chose. A croire que mes petits caprices et les "non, je veux pas ça" lui plaisent plus que les "tu as l'air crevé, je t'invite à boire un coup si tu veux". Une journée ras le bol je fais comme je veux, et puis l'opportunité de tenter le " tiens si je prenais les devants il m'a dit qu'il aimait ça " et l'homme en face de moi n'est plus le même. 

Bilan de Londres+1 ? Je crois que je vais devenir embêtante, mais alors très embêtante, en plus il me semble que c'est un technique testée et approuvée




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire