jeudi 10 mars 2016

Salon Première Vision !

Aurais-je découvert le paradis ?

Mur d'images avec toutes ces photos que je ne peux pas laisser filer

Il y a eux semaines je suis allée au salon Première Vision à coté de Paris et c'était un autre monde !
Zoom sur la partie du  mur qui a avancé 
C'était la première fois que je faisais vraiment un salon sur la mode et cette fois-ci professionnel en plus. J'ai été complètement transportée, je crois même que je manque de mots pour décrire ce qui s'est passé. La preuve ça fait deux semaines que je cherche comment écrire cet article. Mais comme le recul porte conseil j'ai trouvé comment m'y prendre !

J'aime la mode autant qu'elle m'effraie, je préfère dire que j'aime la féminité que dégagent certaines images, je préfère dire que je ne pourrai jamais dessiner ou créé des robes, je préfère trouver des excuses. Plongée dans des motifs, des boutons, des tissus, des idées, je ne pouvais plus rien nier. Ca me fait vibrer au fond de moi, ça me donne des idées, ça me donne envie de changer le monde, ça veut bien dire que ça me touche.

Si je devais vous parler du salon en lui même, je parlerais de l'explosion d'idées, des rencontres, de toutes les personnes différentes qu'on y croise. Mais aussi de toutes ces choses qui nous font réfléchir, comme les nouvelles matières, les associations d'idées un peu farfelues, mais surtout de ce regard sur le monde propre à la mode. Et même s’il y a une frontière, que dis-je un mur blindé entre le domaine de la mode et celui de l'art (dans mes études), je parlerai quand même de l'art de trouver ces idées; de l'art de les mettre en avant, de l'art d'inspirer le futur. Je dirai que j'ai été impressionné de voir ce petit morceau de futur et de découvrir ces tendances futuristes.

Zoom sur une partie du mur pleine
Mais si je devais plutôt raconter ce que ça m'a apporté, j'insisterai sur cette nouvelle dimension. Parce que non, ce salon ne se trouve pas dans la même dimension que celle dans laquelle je vis tous les jours, elle en bien loin, elle est une voire deux saisons en avance. Elle vit et évolue à sa manière, originale, libre et indépendante. Je n'oublierai pas d'expliquer que la mode là bas est quelque chose de totalement différent de ce que je vois dans la rue, dans les magasins, ou de tout ce que j'ai pu voir. Parce que, à Première Vision, chacun voit la mode qui l'intéresse, il y a tellement de possibles présentés, tellement de bouts éparpillés par-ci par-là comme un puzzle ou toutes les pièces peuvent s'emboîter pour que chacun forme un puzzle unique.
Première vision invite à voyager et à se créer un monde nouveau, unique et personnel. Ce salon m'a apporté exactement ce dont j'avais besoin : une fenêtre sur l'infini.


Et la seule chose que je peut dire en revenant à la réalité c'est : faites des salons, faites expos, rentrez dans les mondes qui vous intéressent car c'est de là qu’on puise sa force et sa vitalité.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire