La douceur de vivre ...

On a chacun notre paradis, mais avouez qu'un petit nuage de douceur nous fait un peu tous rêver ...



J'ai déjà fait un article sur le cocooning qui pour moi est l'un des concepts qui illustre le plus la douceur. Parce qu'elle fait partie intégrante de ma vie, dans mon quotidien autant que dans ma façon de faire les choses, la douceur et la sensibilité sont des notions très importantes pour moi. Je ne pense pas que ce soit deux choses spécifiques aux femmes, un homme peut très bien être doux et a, comme le montre très bien le yin et yang, une part de féminité. Chacun les gère comme il le sens, certain le cache, d'autre le surjoue, mais on a tous un peu de douceur en nous.

La douceur s'exprime chez moi, par l'une des choses que je préfère (au monde ?) par mon lit. C'est peut-être un peu bateau mais où est-ce qu'on se sent mieux que dans son lit ? Je ne dis pas d'y passer sa vie entière : je tiens à faire autre chose ! Mais quand je regarde bien c'est encore là que je suis le mieux pour écrire, pour lire et bien sûr pour dormir. Entre mes piles d'oreillers, les plaids tous doux et une grosse couette aux couleurs pales, tout est réuni pour passer un bon moment. Alors forcement quand quelque chose ne va pas : quand il fait trop froid, quand il pleut, quand il y a trop de mauvaises nouvelles, la seule chose que j'ai envie de faire c'est retourner me mettre sous ma couette, fermer ma petite bulle de douceur et retrouver le confort !
Bien sur, comme je le disais, je ne passe tout de même pas ma vie au lit, mais dans le même genre il y a la douche. Avez vous déjà remarqué comment en sortant de la douche (et encore plus d'une baignoire !) on a beaucoup moins de problèmes ? Je crois que c'est la magie des bulles et du savon qui font éclater nos soucis un à un.

Plus sérieusement, je suis une personne très sensible, capable de se mettre en boule pour un rien (ça, ça vient aussi de mon caractère). Et quelque part on l'est tous un peu, on a tous des choses qui nous tiennent à coeur. Mais quand quelqu'un arrive trop brusquement, trop lourdement ou de façon explosive, notre sensibilité peut être mise à rude épreuve. Alors que bien souvent avec un peu de douceur tout aurait été beaucoup mieux et beaucoup plus simple.

Étant en prépa, je suis entourée de "jeunes" toute la journée ; et je suppose que vous avez déjà tous connu une salle de cours de près ou de loin. Plus la journée passe, plus les élèves sont fatigués et plus ils font du bruit. Plus ils font du bruit plus chacun fatigue. Résultat à la fin de la journée, la seule chose dont j'ai envie, c'est d'un petit nuage de calme et de douceur. Parce que si je vous parle
d'une classe de prépa, c'est que chacun interpelle l'autre, dans des cours où les profs laissent "libre cours à notre créativité". L'une apostrophe l'autre, un petit groupe rit (très) fort, un peu (beaucoup) de musique dans un coin et dans l'autre c'est une vidéo. Oui, il y a de quoi vite retourner sous sa couette certains jours.

Mais quelque part pour bien apprécier sa couette, il faut bien la quitter quelque fois. Alors on apprécie beaucoup plus ces petits moments de douceur tel qu'un café, des bras rassurants ou un bon livre au soleil ...

Love ! 
Jone 

Commentaires

Un jolie message !

Nom

E-mail *

Message *

Articles les plus consultés