L'avenir dans le tête

Je ne sais pas si cet article a lieu d'être. Sur ce blog en tout cas ...





 J'écris beaucoup comme je vous l'ai déjà dis. C'est important et vital pour moi. Et je ne publie pas tout ce que j'écris. Je publie ce qui est cohérent avec ce blog. Parce que l'une des premières questions quand j'ai créé ce blog a été "Pourquoi ? Que ce blog apport-il ?". J'avoue que je n'ai pas attendu d'avoir la réponse pour commencer à taper sur mon clavier. Oui c'est vital.

Seulement aujourd'hui après une cinquantaine d'articles inspirants (je l'espère) la bonne humeur ou en tout cas un moment agréable je me demande si ce qui me trotte dans la tète a sa place ici. Mais je l'ai dans la tête depuis un bon moment et je ne peux plus l'ignorer. Dès le matin jusqu'au soir quand je ferme les yeux pour dormir, j'ai une petite voix dans ma tête qui murmure "bats-toi".
Pas de violence rassurez-vous. Mais "bats toi c'est le moment". Puis arrive une grande vague de tristesse et de peur.

Je considère être sortie de l'adolescence, de ces coups de blues où on a envie de rien, peur de tout, sans savoir qui on est, ou on va : le désert totale quoi. Non aujourd'hui, à mon âge j'ose espérer que ce n'est plus ça. Mais je pense que la somme de ces questions s'est transformée avec le temps en "quel adulte veux-tu être ?". Et si cette petite voix aujourd'hui c'était "bats-toi pour quel adulte tu veux être" ?

Je pense qu'on réalise les moments décisifs qu'après les avoir vécus et avoir pris du recul. Et je pense qu'à mon âge, ce que je juge décisif aujourd'hui ne le sera peut-être plus dans 20 ou 50 ans. Mais une chose est sure, je serai dans dix ans la somme des choix que je fais aujourd'hui. Alors même si cette voix me pousse à me battre aujourd'hui, ce combat qui n'est pas décisif changera quand même un peu qui je suis ...

En ce moment je dois choisir entre essayer d'être qui je veux être (et prendre le risque d'échouer) et rester dans ce que je connais. Au delà de cette histoire de zone de confort, c'est surtout se surpasser. Bien sûr, je n'ai pas peur de changer mes petites habitudes, et le fait de changer m'amuse. Mais là, c'est plus qu'un changement, c'est choisir quel genre de vie j'ai envie d'avoir. Est-ce que je veux vivre ou rêver ? Je sais que quelque part, si aujourd'hui je décide de tenter le coup, je vais entrer dans une dynamique qui (j'espère) ne me quittera plus. Alors que si je le fais sans conviction ou si je ne le fais pas tout simplement, je ne me battrai jamais pour rien.

Il y a des rêves qui sont tellement grands qu'avant de se lancer, on calcule si ça en vaut le coup. Si le risque en vaut la peine.
Mais quand en plus c'est la première fois qu'on se pose ces questions, que c'est la première fois que ça nous tient tant à coeur alors l'affirmation "bats-toi" devient "survie et tu verras après" ...

Love,
Jone

Commentaires

Un jolie message !

Nom

E-mail *

Message *

Articles les plus consultés