L'ambition et être quelqu'un

Peut-on être et être ambitieux ?


Vue de Dublin depuis le musé de la Guiness (Irlande)


L'ambition est quelque chose que je trouve fabuleux. Elle fait parti de ces sentiment qui nous aident à nous dépasser, qui nous poussent à voir plus loin et qui nous font réaliser des choses auxquelles on ne s'attendait pas. J'ai toujours était très admirative des personnes remplies d'ambition, qui se donnent les moyens de réussir. Puis je me suis rendu compte que la difficulté n'était pas là.

Jardin du Musée d'art moderne de Dublin 
Le trois quart du temps il faut bien l'avouer, travail rime avec corvée, d'autant plus dans les études où le travaille commence réellement une fois qu'on rentre à la maison. A force de troncs communs et de cours dont on ne voit pas toujours le but, bien souvent les élèves perdent le goût de travailler et la seule ambition deviens d'avoir le bac avec quelques nuances d'un jeune à l'autre à propos de la mention... Seulement après la bac on essaye de choisir ce qui semble le moins pénible, ce dans quoi on prend du plaisir à passer de temps. Parce qu'après tout le travail n'est que du temps passé à s'entraîner à faire quelque chose. A partir du moment où on aime ce qu'on fait on ne parle plus tellement de travail mais plus d'activité ou encore de passion et là, on ne compte plus nos heures. Bref je pense qu'il n'est pas nécessaire d'expliquer qu'aimer ce qu'on fait tous les jours est plus agréable.

Seulement certaines personnes veulent bien faire, veulent même très bien faire et devenir le ou la meilleurs dans le qu'ils aiment, devenir unique, réussir certaines choses. L'ambition au fur et à mesure se développe. Qu'on parle d'heur de travail ou d'heur de passion (qu'on les comptent ou pas d'ailleurs) ces heures sont les moyens qu'on se donne pour atteindre un objectif personnel ou imposé. La réussite est donc bien souvent relié aux nombres d'heures qu'on passe à pratiquer.
A ce niveau la tout parait logique et on voit déjà tous la difficulté : arriver à se motiver et à garder cette ambition intacte au file des heures de travail. C'est déjà assez compliqué comme ça non ?

Et bien j'ai découvert que la difficulté n'était pas ...
Vue des bâtiments du Trinity College de Dublin
Quand on apprécie ce qu'on fait, quand le travail permet de nous vider la tête, ou encore quand il est la seule chose à faire, y  passer des heures devient un jeu d'enfant. (Presque, il faut être un peu honnête après 24h d'affilées sur un projet on relativise quant à la note !) Mais on peut dire que s'imposer une certaine rigueur est plus ou moins possible sans trop grand excès. Seulement quant est-il du reste ? Des sorties ? Des personnes autour ? De l'univers personnelle ? De la culture ? Du temps qui passe ?



Je me suis fait cette reflétions parce que moi vis-à-vis de moi même, je peux m'enfermer dans le travail d'autant plus quand mon coté sociale ne marche pas fort, je travail plus, je pense à ce que je peux améliorer, faire autrement, je prend le temps de m'appliquer sur des projets, le temps de recommencer : je prend le temps de cultiver mon ambition qui peut envahir tout mon temps. Seulement en art il se pose vite un problème : il est très dur de travailler en autarcie. En tout cas pour ma part j'ai besoin de sortir, de voir Paris, de voir des expos, de voir des sentiments ou des émotions pour faire renaître ma créativité, pour avoir de l'inspiration. Bien sure seule chez moi c'est aussi possible, internet a été inventé après tout ! Mais pour un gros projet, pour avoir matière à travailler, l'idée vient du monde extérieur. J'ai donc du mal à me couper totalement du monde extérieur et à faire passer mon ambition avant tout durant une longue période.
Seulement j'ai  rencontré il y a peu une personne remplie d'ambition, et la côtoyer revient à un vrais casse-tête. Les personnes remplie d'ambition pur, qui laissent leurs travail dicter leurs vies sont des personnes assurément brillantes, remplies d'intelligence et comment tout le monde ayant beaucoup à offrir. Mais qui ne développe que leurs coté professionnel et qui du coup en oublie de vivre bien des choses. Ils ne savent donc bien souvent que raisonner avec leurs cerveaux et se retrouvent à la fin de leurs études sans savoir écouter leurs coeurs et leurs sentiments.
Parce que finalement le plus dur n'est pas de vouer tout son temps à son ambition, mais de trouver l'équilibre qui permet à l'être de se développer tout en travaillant pleinement sont ambition.

Love, 
Jone

Commentaires

Un jolie message !

Nom

E-mail *

Message *

Articles les plus consultés