"L'herbe est toujours plus verte ailleurs ..." Oui mais ... Non !

Un petit bilan après presque six mois d'absence ? 
J'ai changé d'école ( et je pourrai presque croire que ça devient une habitude ...), heureusement je n'ai pas changé de ville ! De ce coté la rien ne change, ça a plutôt tendance à être le contraire je suis de plus en plus folle de Paris (et je ne pensais pas ça possible !). Coté mur, je ne me suis pas n'ont plus arrêtée, grosso modo mes petites névroses ne m'ont pas quitté en faite ! Mais passons à l'une des leçon des ces six mois d'absence ...


Apprendre à apprécier ce qu'on trouve facilement : 

Les toits de Paris vu de Montmartre


J'ai fini une année en préparation d'art en communication visuel, à la fin de cette année j'étais bien décidé à orienter ma créativité sur la féminité et la sensualité (après tout mes murs ne sont fait que de femmes !).

J'ai adoré les cours de com', à la différence des troncs communs, je trouve les études supérieurs passionnantes, elles relèvent presque de l'enrichissement personnelle. Après certains cours j'ai presque l'impression de mieux me connaître : prenons les cours de modèle vivant; au delà de l'aspect créatif pour trouver le meilleur moyen de retranscrire l'aspect d'un corps nu sur un papier blanc, il y a une très grande partie anatomique. Comment sont faites des hanches, comment fonctionnent les volumes entre eux, remarquer comment tout le corps bouge lors d'une déhanché, cinq heure de cours à se concentrer sur l'anatomie d'un corps on en tire forcement des observations sur son propre corps ! 
Mais j'ai quand même fini cette première année en pensant qu'une école de mode me conviendrai mieux. 

Vous savez comme les enfants finissent toujours par se faire un ami juste avant le moment de partir ? Je crois que je n'ai pas beaucoup évolué à ce niveau là. 
A la fin de l'année scolaire il m'a fallut faire coïncider : un projet personnelle d'un an à boucler, ainsi qu'un book retraçant l'année, des examens de fin d'année (et en art croyez moi ça vaut le détour !), des demandes d'inscriptions dans de nouvelles écoles (on ne présente pas qu'une école voyons !) chacune ayant ses demandes et ses propres sujets pour des entretins, rajoutez à ça une recherches et des entretiens d'embauches pour un job d'été et le compte était bon ! C'est un peu un mois ou dans ma tête il n'y avait de la place que pour le sérieux sauf que ... C'est à ce moment la que j'ai découvert une amie super dans la classe (oui oui comme les enfants, juste à la fin ...). Il n'empêche qu'une amie sur un an ça fait pas beaucoup quand même, et à partir du moment ou je me suis mis en tête de faire une école de mode je me suis dis que forcement l'année prochaine entourée de personne ayant la même passion que moi ça ne serai que du bonheur. 
Je me sens tellement bien à Paris qu'il me semble logique que je commence à rencontrer des gens dans lesquels je me retrouve, avec lesquels je puisse avoir plaisir à échanger, à sortir ou à aider. Et j'ai donc été déçus qu'au terme d'une année ça n'ai pas fonctionné. 

Alors puisque l'herbe est toujours plus verte ailleurs je me suis dis que cette année tout se ferai naturellement puisque je serai entouré de gens que partagent exactement la même passion que moi. Et bien non, ce dicton n'est pas totalement faut, j'ai encore été déçus. De deux chose l'une : ce n'est pas en changeant de ville ou d'école que je vais résoudre mes soucies à me sociabilité et pas la peine de se caché derrières des excuses de passion, d'âge ou encore de moyens financiers; et ensuite à force d'être trop exigeante on fini toujours par être déçus. 

Seulement même si l'herbe n'est pas plus verte ailleurs, elle peut être plus sympa ! 
Attention je ne vais pas dire qu'ESMOD est remplie de personne sympa et accueillantes, on parle d'une école de mode : traduisez remplie quasiment exclusivement de filles, qui sont très portées sur le style (le jugement)ERREUR et le tout impliquant des parents aux moyens confortables ERREUR ( mon avis est a revoir !). Seulement cette école est pour moi plus sympa dans le sens ou j'ai le sentiment d'avoir un peu plus trouvé ma place. 

Paris vu de Montmartre 
Quand on croit que l'herbe est plus verte ailleurs, on à tendance à se bouger, à se mettre en mouvement ou en tout cas en action pour se rapprocher de ce nouveau jardin. Et quand on y arrive on se retrouve dans un endroit inconnu dans lequel on pense se sentir mieux. Et le diction a sûrement raison sur ce point la, ce qu'on ne connais pas et qu'on a pas encore essayé est bien souvent plus intéressant que notre train-train quotidien. On rêve de ce petit coin de paradis, on s'en fait une idée qui nous conviens bien (que je remplie pour ma part d'exigences). Et puis on se retrouve de l'autre coté de la barrière et ce jardin qui paraissait fantastique quand on y passe tous les jours devient comme le précédant et on en voit les défauts.
Sauf que de temps en temps on est étonné, après tout la vie n'est pas encore si prévisible que ça ! On s'attend à ce que le changement nous apporte certains bien-faits qui nous déçoivent, et on est étonné qu'il apporte certaines choses aux quelles on ne s'attendait pas. 

Je m'attendais à rencontrer des personnes fabuleuses et immédiatement sympathiser : ça ne c'est pas fait (sympathisé est quelque chose que je merise mal et qui ne fait pas naturellement pour moi). Mais à coté de ça j'ai découvert la mode et je me rend compte que ça me fait vibrer bien au delà de ce que j'aurai put imaginer. Chaque changement apporte son lots de déceptions,  mais il porte aussi pleins de découvertes aux quelles on ne s'attend pas forcement et qui fait que la vie n'est pas un long fleuve tranquille ! 

Love,
Jone

Commentaires

Un jolie message !

Nom

E-mail *

Message *

Articles les plus consultés