Garance Doré : Leçon 16

     -     "Protégez vous. Parlez de  ce genre de mésaventures quand elles se produisent. Ce que l'on cache ne guérit jamais." 


Bleu sur bleu, Alassio, Italie 


Je suis complètement d'accord, après tout c'est ce que je fais avec un peu de recule. Et je pense qu'on ne parle jamais assez, et assez tôt. Avec des "si" on pourrai refaire le monde mais je pense que si j'en avait parlé plus tôt, le processus aurai été plus rapide et je ne l'aurai peut-être pas autant subit.

Alors parlez, parlez, parlez !
Et pas la peine d'attendre quelque chose qui est reconnu de tous comme une épreuve. Nous avons chacun nos épreuves et votre entourage devrai comprendre. Comprendre que ce qui peut-être facile pour eux, peut être très dur et douloureux pour vous. Sans que ce soit nécessairement un acte horrible.

Autour du bleu, Casino de Monaco
Plus encore je dirai trouvez les bonnes personnes, celles qui sont prêtent à vous écouter sans vous juger. Celle qui n'ont pas de tabous sur vos soucies, sur vos blessures. Parce si en parler peut-être très bénéfique, en parler à la mauvaise personne peut être pire que mieux. C'est vrais que bien souvent quand on a un soucie, on ne pense qu'à une chose le garder pour nous ou en parler, et vite; pour le sortir. Seulement dans cette précipitation, il est bon de garder à l'esprit que tout le monde n'est pas une oreille saine, attentive et bienveillante.



Quant à ce cacher ...

Vue d'Alassio 
J'aimerai que se soit faux, vraiment je le souhaite très fort sauf que ... Non. Avec le recule ce qu'on cache ne guérit pas pour la simple et bonne raison, que le plus souvent c'est du dénie. Bien sure le premier réflexe est de ne pas en parler, de tout garder pour soi, ou de laisser juste un peu sortir et puis hop, on ferme tout et surtout on passe à autre chose ! Mais ça dépend du degré auquel ça vous touche. Vous ne pouvez pas être profondément blessé et passer à autre chose comme si tout allait bien. Pour la simple et bonne raison que ça vous touche, que "tout ne va pas bien" et que l'être humain n'est pas un robot, que cette problématique va revenir. Et à ce moment là en fonction de la gravité de la blessure, elle vous reviendra peut-être simplement à l'esprit, ou vous dérangera, ou pire vous bloquera totalement.

Pour conclure, parlez ça vous protégera de vous-même, et ça vous aidera à guérir parce que des fois notre pire ennemie c'est encore nous-même.

Love,
Jone

Commentaires

Un jolie message !

Nom

E-mail *

Message *

Articles les plus consultés